OCDE

  • Cet examen consacré à l'éducation et à l'accueil des jeunes enfants (EAJE) dans 20 pays de l'OCDE décrit les facteurs sociaux et économiques ainsi que les concepts et les recherches qui influent sur la politique de la petite enfance. Parmi ceux-ci, on peut citer la participation grandissante des femmes au marché du travail, la nécessité de permettre à celles-ci de concilier responsabilités professionnelles et familiales de façon plus équitable pour elles, les défis démographiques auxquels sont confrontés les pays de l'OCDE et surtout les problèmes d'accès, de qualité, de diversité, de pauvreté infantile et de handicap scolaire auxquels il faut s'attaquer. Petite enfance, grands défis II souligne les progrès accomplis par 20 pays dans la mise en oeuvre des grands principes d'une politique d'EAJE réussie - principes définis dans le premier volume, Petite enfance, grands défis (OCDE, 2001). Ce deuxième volume offre également de nombreux exemples d'initiatives nouvelles en matière d'EAJE. Dans leurs conclusions, les auteurs recensent dix domaines d'action requérant l'attention des pouvoirs publics. L'ouvrage présente aussi des « profils nationaux » qui donnent une vue d'ensemble des systèmes d'EAJE en place dans les 20 pays examinés.

  • Pour beaucoup, une transition cruciale s'opère des modèles traditionnels de l'école vers les modèles de demain. Ainsi, des « systèmes dominés par l'offre » - obéissant à des procédures principalement dictées par les autorités éducatives, les établissements et les enseignants - seraient remplacés par des dispositifs plus sensibles à la demande. Mais qui demande quoi ? Savons-nous ce que les données révèlent sur les attitudes et les attentes des parents et des élèves, lesquels sont sans aucun doute les personnes les plus intéressées par ce qui se passe à l'école ? Cette demande est-elle reconnue par les établissements ? La prise en compte des souhaits des élèves, des parents et des communautés est-elle une norme démocratique ou la preuve d'un consumérisme éducatif excessif ?
    Cet ouvrage tente de répondre à toutes ces questions. Il examine et clarifie les différents aspects du concept de « demande » en éducation. À partir de données internationales, il met en lumière les attitudes et les attentes du public. Ces données proviennent de onze pays, à savoir l'Autriche, le Danemark, l'Espagne, les États-Unis, la Finlande, la Hongrie, le Japon, la Pologne, la République slovaque, la République tchèque et le Royaume-Uni (Angleterre).
    Il intéressera toutes les personnes concernées par la réforme et le devenir de l'enseignement, et plus particulièrement les responsables politiques, les directeurs d'écoles et les parents.

  • Quel est l'impact de l'enseignement et de l'apprentissage sur la société et l'économie ? Que faire pour réduire les inégalités dans le domaine de l'éducation ? Et comment garantir à chacun, à toutes les étapes de sa vie, la possibilité de suivre la formation qui lui sera la plus profitable et lui permettra de développer pleinement ses compétences ?
    Cet ouvrage s'appuie sur les ressources exceptionnelles dont dispose l'OCDE pour répondre à ces questions fondamentales. À partir d'études et d'analyses portant sur les 30 pays membres de l'OCDE, il explique pourquoi le capital humain détermine de plus en plus l'aptitude des individus et de la collectivité à faire face à l'évolution de la société et de l'économie. Cet ouvrage s'intéresse aussi aux raisons pour lesquelles les pays parviennent ou non à offrir l'enseignement et la formation nécessaires pour répondre aux besoins des individus toute leur vie durant.

  • En Afrique de l'Ouest, environ 16 millions de personnes dépendent directement ou indirectement de la culture du coton. Le coton y joue un rôle primordial dans le développement économique et social de nombreux pays, ainsi que dans l'amélioration des moyens de subsistance des populations. Il a également permis à l'Afrique de l'Ouest de devenir un acteur important du marché international puisqu'elle est aujourd'hui le deuxième exportateur de fibres derrière les États-Unis. Cette réussite est due en partie à une approche intégrée, souvent appelée « système coton ».
    Depuis la Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Cancun en 2003, les acteurs de la communauté internationale ont reconnu qu'il était crucial de traiter la crise du coton ouest-africain de «manière ambitieuse, rapide et spécifique». À l'issue de la conférence ministérielle de Hong-Kong en décembre 2005, des progrès avaient été obtenus dans les négociations visant la réduction des subventions, l'accès au marché et l'amélioration des politiques de développement. Le 24 juillet 2006, les négociations dans le cadre du cycle de Doha ont été suspendues sine die, faute d'avoir pu trouver un accord satisfaisant à la fois pour les pays en développement et les pays développés.
    Ce livre engage à poursuivre le dialogue entre pays développés et pays en développement afin de résoudre durablement les difficultés du sous-secteur coton. Il met en perspective les enjeux régionaux liés à l'importance économique et sociale du coton en Afrique de l'Ouest. Il retrace le processus d'échanges et de concertations sur la crise du coton en Afrique de l'Ouest en vue de trouver une solution négociée entre toutes les parties concernées. Les défis et les mesures à prendre à moyen et long terme pour éviter l'effondrement brutal de ce sous-secteur y sont également soulevés.

  • L'attention portée à la qualité de la gouvernance dans les pays en développement croît rapidement et suscite une augmentation exponentielle de l'utilisation d' « indicateurs » de gouvernance par les investisseurs internationaux, les donneurs d'aide publique au développement, les analystes du développement et les universitaires. Cette étude permet aux utilisateurs comme aux producteurs d'indicateurs de gouvernance de mieux appréhender les atouts et les faiblesses des indicateurs les plus performants et les plus largement utilisés. Elle les aide à s'orienter parmi les centaines de séries de données existantes sur les indicateurs de gouvernance, et montre que ces indicateurs sont très souvent mal employés aussi bien dans les comparaisons internationales que pour le suivi des variations de la qualité de la gouvernance dans tel ou tel pays. L'étude explique en outre l'évolution récente de l'offre d'indicateurs de gouvernance et affirme que, même si l'on ne disposera jamais d'un indicateur unique parfait, la mise au point et l'utilisation d'indicateurs de gouvernance plus transparents permettront de mieux répondre aussi bien aux besoins des utilisateurs qu'à ceux des pays en développement eux-mêmes.

  • Dans tous les pays de l'OCDE, les gouvernements s'emploient à renforcer la croissance économique en entreprenant des réformes structurelles. À partir d'un large ensemble d'indicateurs de politique structurelle et de performance économique, Objectif croissance 2007 fait le bilan des progrès accomplis récemment dans la mise en oeuvre des réformes et définit, pour chaque pays de l'OCDE, cinq priorités pour améliorer sa croissance. Les réformes préconisées concernent des domaines comme la réglementation des marchés de produits et du marché du travail, la fiscalité, les retraites, les aides au revenu, la santé et l'éducation, le but étant d'accélérer la productivité du travail et d'accroître l'emploi. Ce numéro comporte en outre quatre chapitres analytiques qui portent sur les thèmes suivants : les effets des politiques et des institutions sur l'emploi; la réglementation des marchés de produits et la convergence de la productivité; le renforcement de la concurrence sur les marchés de produits et les facteurs qui influent sur la mise en oeuvre de la réforme structurelle.

  • La protection de l'environnement fait désormais partie intégrante des politiques publiques aux niveaux local, national et mondial. Dans tous les cas, il convient de peser soigneusement les coûts et les bénéfices des politiques et projets en utilisant un étalon de mesure monétaire commun. Pourtant les catégories de coûts et de bénéfices à évaluer sont très diverses, notamment l'impact sur la santé, la dégradation du patrimoine et l'appauvrissement de l'écosystème, et , par ailleurs, les effets sur le bien-être. En outre, un grand nombre de ces bénéfices ou dommages ne se font sentir qu'à long terme, parfois sur plusieurs générations, ou bien sont irréversibles ( réchauffement de la planète, diminution de la biodiversité.).

    Comment évaluer ces éléments et les chiffrer en unités monétaires ?

    Comment devrions-nous prendre en compte les effets sur les générations à venir et l'impact des pertes irréversibles ? Comment traiter les questions d'équité et de durabilité ?

  • Ce rapport présente la première analyse internationale systématique des effets du changement climatique sur la fiabilité de l'enneigement dans les Alpes. Ces dernières années ont été parmi les plus chaudes des cinq siècles écoulés, et les projections des modèles climatiques annoncent des changements encore plus nets dans la région au cours des décennies à venir. Conjuguée au recul des glaciers et à la fonte du permafrost en altitude, la diminution de la quantité de neige, plus bas, aura un impact non négligeable sur les activités touristiques tributaires de la neige et sur la gestion des risques naturels.
    Au-delà des Alpes, les implications de cette évaluation peuvent être extrapolées à d'autres chaînes de montagnes susceptibles d'être confrontées à des problèmes climatiques et contextuels similaires, par exemple en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

  • Aujourd'hui, la bataille pour attirer les talents est aussi importante que la bataille pour attirer le capital. Dans l'économie du savoir, les migrants qualifiés sont à même de doter les économies locales d'un avantage comparatif non négligeable. Les immigrants non qualifiés sont aussi très demandés, notamment dans les cas où le changement démographique ne permet plus aux marchés du travail locaux de satisfaire la totalité de leurs besoins en main-d'oeuvre. Mais pour tirer parti des avantages potentiels des migrations, il est indispensable que l'immigration aille de pair avec l'intégration, ou avec des dispositifs permettant de s'assurer que les immigrés s'intègrent réellement sur les marchés du travail, dans l'économie et dans la société. Paradoxalement, en même temps que l'ampleur des mouvements migratoires progresse à l'échelle mondiale, on craint, observations à l'appui, que les résultats de l'intégration ne soient pas aussi probants que par le passé.
    L'intégration des immigrés est un domaine d'action dans lequel la stratégie adoptée doit impérativement revêtir une dimension locale. Certes, la politique en matière d'immigration est souvent décidée, conçue et financée à l'échelon national, mais son impact sur les immigrés et sur la collectivité en général est plus sensible à l'échelon local où elle est en contact avec d'autres politiques. Cet ouvrage met en évidence les principes et facteurs importants pour le soutien de l'intégration au niveau local. Il examine les initiatives locales mises en oeuvre dans cinq pays de l'OCDE : le Canada, le Royaume-Uni (Londres), l'Espagne, l'Italie et la Suisse. En comparant ces initiatives, cet ouvrage permet d'apporter des réponses à un certain nombre de questions clés que se posent tous les décideurs ainsi que les parties prenantes oeuvrant dans ce domaine. L'ouvrage présente aux pouvoirs publics un ensemble de recommandations d'action concrètes à mettre en oeuvre aussi bien au niveau local qu'au niveau national.

  • Les Perspectives des communications de l'OCDE 2007 présentent un large éventail d'indicateurs du développement des différents réseaux de communications et compare les indicateurs de performance tels que les recettes, les investissements, l'emploi et les prix des services dans la zone OCDE. Ces indicateurs revêtent une importance primordiale pour les participants issus de l'industrie, ainsi que pour les régulateurs qui ont recours à l'analyse comparative pour évaluer l'efficacité de leurs politiques. Les Perspectives s'appuient sur la Base de données des télécommunications 2007, qui fournit des séries chronologiques d'indicateurs économiques et d'indicateurs propres aux télécommunications entre 1980 et 2005. Les lecteurs du livre électronique, Les perspectives des communications de l'OCDE 2007, disposent de l'URL qui donne un accès en ligne à la base de données des télécommunications 2007. Les graphiques et tableaux de toutes les éditions citent StatLinks, liens qui renvoient aux fichiers contenant les données utilisées.

  • Cet ouvrage jette une lumière nouvelle sur l'apprentissage. Il dresse un panorama des connaissances actuelles et des découvertes dans le domaine des sciences cognitives et de la recherche sur le cerveau. Il montre ce que les dernières techniques d'imagerie cérébrale et autres avancées en neurosciences révèlent sur le développement du cerveau. Il examine notamment son fonctionnement à différentes étapes de la vie, depuis la naissance jusqu'à la vieillesse, ainsi que son rôle dans l'acquisition de compétences comme la lecture et le calcul. On trouvera également dans ce livre des analyses scientifiques sur les conséquences de dysfonctionnements du cerveau en cas d'affections telles que la dyslexie ou la maladie d'Alzheimer.


    Cet ouvrage est une lecture essentielle pour tous ceux que la question de l'éducation intéresse, qu'il s'agisse de parents, d'enseignants, d'apprenants ou de responsables politiques. Ce livre pourra confirmer et éclairer ce qu'ils savent déjà d'expérience, mais il ménage également des surprises. L'un des objectifs de Comprendre le cerveau est d'encourager le dialogue entre les éducateurs et les chercheurs en neurosciences. Il s'agit de voir ce que chacun peut apporter à l'étude du processus d'apprentissage. Un effort international et transdisciplinaire contribuera de manière décisive au traitement des problèmes récurrents dans le domaine de l'éducation.

  • Ces dernières années, le nombre d'accords commerciaux régionaux (ACR) a considérablement augmenté. Les ACR sont devenus tellement courants que quasiment tous les membres de l'OMC sont désormais parties à l'un ou plusieurs d'entre eux. Le nombre d'accords commerciaux régionaux qui comportent des dispositions environnementales augmente également. Or, ces dispositions et les enseignements dégagés de leur négociation et de leur mise en oeuvre n'ont pas encore fait l'objet d'un examen approfondi.
    Cette étude vise à combler cette lacune. Elle répertorie les dispositifs relatifs aux questions d'environnement dans les ACR et les pratiques des pays en ce qui concerne la négociation et la mise en oeuvre de ces dispositifs. Elle examine les accords commerciaux régionaux et bilatéraux, y compris les unions douanières et les accords de libre échange. L'étude s'appuie sur l'analyse des textes des ACR et des rapports qui examinent leur mise en oeuvre, ainsi que sur les observations et informations communiquées par des experts de pays de l'OCDE ou hors OCDE.
    L'étude examine notamment les différents dispositifs d'évaluation environnementale des accords commerciaux ; la coopération environnementale ; les normes environnementales et l'application des lois environnementales ; les garanties procédurales et les mécanismes de contrôle et de règlement des différends ; le droit des parties à adopter ou conserver des règles sur l'environnement et la participation du public dans le cadre des négociations des ACR. L'étude s'achève sur une synthèse des principales expériences des pays de l'ÓCDE et hors OCDE en matière de négociation et d'application des différents types de dispositions environnementales dans ces accords.

  • Le commerce international a un fort potentiel pour favoriser le développement et réduire la pauvreté. L'un des moyens les plus efficaces de concrétiser ce potentiel est d'obtenir de réelles avancées en termes d'accès aux marchés. Mais pour renforcer les capacités commerciales des pays en développement les moins avancés de sorte qu'ils deviennent des acteurs plus dynamiques sur la scène économique mondiale, il est nécessaire de leur apporter un soutien sous de multiples formes. Lors de la Conférence ministérielle de l'OMC qui s'est tenue à Hong Kong en 2005, les ministres ont appelé à une expansion de l'« Aide pour le commerce » afin d'aider les pays en développement à mettre en oeuvre les accords de l'OMC et à accroître leurs échanges, tout en reconnaissant que cette aide ne saurait se substituer à une amélioration de l'accès aux marchés dans les principaux domaines couverts par le Programme de Doha pour le développement. Or, la suspension des négociations à Genève pourrait offrir un sursis à mettre utilement à profit pour rendre l'aide au commerce pleinement opérationnelle pour la conclusion des négociations. Il importe donc de ne pas relâcher les efforts afin que l'aide pour le commerce soit en mesure de tenir ses promesses.


    Cet ouvrage renseigne sur les montants que les membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE consentent déjà au titre de l'aide en faveur d'activités liées aux échanges. Il évalue l'efficacité des programmes, et fait valoir que le renforcement de la responsabilité mutuelle au niveau local et la mise en place d'un mécanisme d'examen à l'échelle mondiale, en d'autres termes la mise en application de la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide, faciliteraient l'impact de l'aide pour le commerce. Il est impératif, en particulier, de renforcer l'appropriation locale et la gestion axée sur les résultats. Cela est essentiel pour que l'aide au commerce permette aux pays en développement et aux pays les moins avancés de bénéficier plus largement des avantages découlant du système commercial multilatéral et de se donner les moyens d'accroître effectivement leurs capacités dans le domaine des échanges.

  • Simplifier les formalités administratives est un objectif prioritaire des autorités publiques. Les entreprises et les citoyens se plaignent de devoir passer beaucoup de temps et consacrer des ressources non négligeables à des tâches telles que remplir des formulaires, demander des autorisations et des licences, communiquer des informations sur l'entreprise, notifier des changements, etc.
    Les formalités administratives sont coûteuses, non seulement en temps et en argent consacrés à remplir des formulaires, mais aussi du fait de la réduction de la productivité et de l'innovation qu'elles entraînent dans les entreprises. Elles sont particulièrement lourdes à gérer pour les petites entreprises et peuvent même décourager la création d'entreprise. Ces effets sont plus coûteux encore sur des marchés mondiaux, où l'efficience de l'environnement réglementaire et administratif intérieur peut affecter la compétitivité des entreprises.
    Ces dernières années, les autorités publiques ont essayé de simplifier les formalités administratives par un effort d'efficience de la réglementation et l'allègement des charges administratives dans de nombreux domaines d'activité. Cependant, de nouvelles préoccupations apparaissent aujourd'hui.
    L'attention s'est portée sur l'élimination des obstacles aux échanges, à l'investissement et à l'entrepreneuriat. De nombreux pays en développement donnent la priorité à la simplification des formalités administratives. Le rapport annuel de la Banque mondiale Doing Business (La pratique des affaires), qui porte sur près de 200 pays, cite les charges administratives comme un facteur clé de la compétitivité. La simplification des formalités administratives n'est que l'un des éléments d'une série de mesures destinées à renforcer les performances et la productivité, et ne saurait donc être traitée comme une question autonome.
    De toute évidence, un gel de la réglementation est inenvisageable. La solution consiste à adopter de rigoureux programmes de qualité de la réglementation, afin de créer une réglementation qui réponde à des normes qualitatives. Les travaux antérieurs de l'OCDE sur la simplification administrative ont porté essentiellement sur les instruments que les autorités pourraient utiliser pour réduire les charges administratives, mais les pouvoirs publics se tournent aujourd'hui vers des programmes plus complets pour alléger ces charges et mesurer leurs progrès sur cette voie. Cette Synthèse examine les progrès réalisés à ce jour et les mesures que les autorités pourraient encore prendre pour simplifier l'administration et en assurer l'efficience au profit de toutes les parties prenantes.

  • L'OCDE a effectué le premier examen environnemental de la Chine en 2006/2007. Ce rapport met à profit une collaboration engagée depuis plus de dix ans avec la Chine. Il comprend 51 recommandations.

    Le premier examen environnemental sur la Chine et les politiques examine systématiquement le context physique et institutionnel de la politique environnementale ainsi que les questions spécifiques relatives à la gestion de l'air, de l'eau, des déchets et de la biodiversité. L'ouvrage explore l'intégration environment-économie, l'interface environnement-société et examine l'engagement international de la Chine.

    La Chine est invitée par l'OCDE à redoubler d'efforts pour améliorer l'environnement dans l'optique d'une croissance économique durable. L'OCDE partage les préoccupations des autorités chinoises face à la dégradation écologique observée dans le pays et appelle les instances de l'État et les collectivités territoriales, parallèlement à une application plus rigoureuse des politiques environnementales, à accroître et à diversifier les sources publiques et privées de financement au service de l'environnement.

  • Les délocalisations, c'est-à-dire le transfert d'activités industrielles à l'étranger, font désormais partie de la vie des entreprises. Toutefois, une grande partie du public les perçoit comme une menace. Les inquiétudes sont concentrées sur l'emploi, notamment sur les pertes potentielles d'emplois sur le marché intérieur. Ce rapport jette un nouveau regard sur le phénomène des délocalisations. Tout d'abord, il le définit de manière détaillée et montre ainsi quelles sont les multiples façons dont une activité industrielle - à la fois dans l'industrie manufacturière et dans les services - peut être transférée à l'étranger. Le rapport décrit les divers effets que les délocalisations ont sur l'emploi, qu'ils soient positifs ou négatifs. Enfin, ce rapport novateur esquisse les conséquences que les délocalisations pourraient avoir sur la politique publique. Il propose des solutions pour en limiter les effets négatifs tout en contribuant à instaurer la confiance entre les divers partenaires sociaux qui travaillent sur cette question.

  • Alors que les populations vieillissantes porteront à la baisse la croissance économique au cours des dix prochaines années, il est essentiel que les pays de l'OCDE améliorent leur performance sur le marché du travail. Cette édition du rapport annuel sur les marchés du travail apporte au lecteur des informations détaillées sur les tendances récentes, tout en analysant à fond les effets des diverses mesures adoptées et des perspectives jusqu'en 2007. Cette analyse comprend l'étude des marchés du travail des pays de l'OCDE et des pays suivants : le Brésil, la Chine, l'Inde et la Russie. Sont aussi abordés les thèmes suivants : les orientations des marchés du travail et de la productivité, la vulnérabilité de la population active de l'OCDE dans une économie mondialisée et l'effet sur l'emploi du financement de la protection sociale. Cette publication inclut StatLink : URL qui renvoient aux fichiers contenant les données utilisées.

  • Alors que la conjoncture s'éclaircit quelque peu et la situation budgétaire s'améliore, l'Étude économique de la France 2007 analyse certains défis de long terme ; les résultats des politiques de l'éducation et de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale sont satisfaisants, voire mieux dans beaucoup de domaines, mais leur efficacité-coût peut être améliorée et elles doivent être davantage centrées sur l'emploi. La politique économique a commencé à se préparer à l'impact économique du vieillissement démographique, mais il faut continuer à chercher à limiter les coûts budgétaires.

  • Les chaînes de valeur mondiales transforment radicalement la façon dont les biens et services sont produits. Les composants fabriqués dans un pays, par exemple, sont de plus en plus souvent assemblés dans un autre pays et vendus dans un troisième. La mondialisation de la production modifie la structure industrielle au sein des pays de l'OCDE, et elle a affaibli leur compétitivité dans certains secteurs. Autre conséquence importante : la crainte des pertes d'emploi dues à l'externalisation et aux délocalisations. Celle-ci existe non seulement dans le secteur manufacturier mais également de plus en plus dans le secteur des services. L'intégration rapide de la Chine et de l'Inde, avec leurs importantes ressources en personnel qualifié, renforce ces préoccupations. Comment les pays de l'OCDE doivent-ils réagir ?


    Ce rapport présente un large éventail de données de l'OCDE sur la mondialisation des chaînes de valeur et l'augmentation de l'externalisation et des délocalisations. Il étudie l'incidence de la mondialisation de la production sur les pays de l'OCDE, tant au niveau macroéconomique que sectoriel. Les coûts et les avantages de la mondialisation sont ensuite analysés, notamment en matière d'emploi et de productivité. Enfin, cet ouvrage examine l'effet de la mondialisation sur la compétitivité des pays de l'OCDE, en soulignant l'importance d'une stratégie d'innovation efficace. Il traite de la question de la progression dans la chaîne de valeur non seulement au sein des pays de l'OCDE, mais également en Chine, dans un contexte où la R-D gagne de plus en plus les pays émergents.

  • L'édition 2007 de Panorama de la santé présente les données les plus récentes et les tendances de différents aspects des performances des systèmes de santé des pays de l'OCDE. Elle montre clairement les fortes variations entre pays en ce qui concerne l'état de santé de la population et les risques sanitaires, ainsi que les différences de coûts, d'affectation des ressources et d'activités des systèmes de santé. Pour la première fois, cette édition contient un chapitre qui présente de nouveaux indicateurs comparables sur la qualité des soins, montrant les variations entre pays concernant les taux de survie après une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et différents types de cancer.
    Chaque indicateur est présenté dans un format qui se veut le plus clair possible : des graphiques illustrent les variations entre pays et dans le temps, un commentaire succinct tire les principales conclusions des données présentées, et un encadré méthodologique rappelle la définition de l'indicateur. Une annexe statistique fournit des précisions supplémentaires sur la plupart des indicateurs, étayées par des séries temporelles qui dans certains cas remontent jusqu'en 1960. Cette publication s'appuie principalement sur Éco-Santé OCDE 2007. Elle inclut Stalinks.

  • Bénéficiant d'un éclairage international, l'Analyse des politiques d'éducation offre une analyse des enjeux essentiels de la politique de l'éducation et des principales actions menées dans ce domaine. Cette édition offre un panorama de cette riche expérience internationale à travers les thèmes suivants : comment répondre aux aspirations et renforcer la motivation des enseignants ; les nouveaux outils pour enseigner et pour apprendre ; l'évaluation formative au service de la réussite de tous les élèves ; les disparités filles - garçons et les mathématiques ; les grandes orientations concernant le marché international en expansion de l'enseignement supérieur.

  • Les Perspectives de l´environnement de l´OCDE à l´horizon 2030 présentent des analyses des tendances économiques et environnementales jusqu´en 2030, ainsi que des simulations de politiques visant à faire face aux principaux problèmes.
    Sans nouvelles politiques, nous risquons de causer des dommages irréversibles à l´environnement et à la base des ressources naturelles nécessaires pour soutenir la croissance économique et le bien-être de tous. L´inaction des pouvoirs publics a un coût élevé.

    Mais les Perspectives montrent que relever les principaux défis environnementaux d´aujourd´hui - y compris le changement climatique, l´appauvrissement de la biodiversité, le manque d´eau et les impacts de la pollution sur la santé - n´est pas impossible ni inabordable. Elles mettent en lumière un ensemble de politiques qui pourraient permettre de relever ces défis d´une manière économique. Le champ d´observation des Perspectives a été élargi par rapport à l´édition 2001, afin de tenir compte des évolutions concernant aussi bien les pays de l´OCDE que le Brésil, la Russie, l´Inde, l´Indonésie, la Chine et l´Afrique du Sud (BRIICS), et d´examiner comment les uns et les autres pourraient mieux coopérer pour résoudre les problèmes d´environnement au niveau mondial et local.

  • Peu d'institutions d'enseignement supérieur accordent une importance stratégique à la contribution qu'elles peuvent apporter au développement économique de leurs régions. Les universités plus anciennes axées sur la recherche se préoccupent surtout de leur renommée internationale et de l'accroissement du savoir, sans vraiment se soucier de leur environnement géographique immédiat. Cependant, les politiques publiques commencent à changer. L'engagement régional est de plus en plus considéré comme complémentaire des stratégies nationales et internationales. Il s'agit en particulier de renforcer la compétitivité des régions et de consolider les systèmes régionaux d'innovation. Dans ce contexte, l'enseignement supérieur est appelé à coopérer avec d'autres acteurs des régions, notamment le secteur privé et les petites entreprises locales. Il doit également être impliqué dans le processus de formation tout au long de la vie et dans le développement des emplois à haute intensité de savoir qui permettront aux diplômés de trouver des emplois locaux et de rester dans leurs régions.

    Comment l'enseignement supérieur peut-il répondre à ces défis ? Cette publication explore tout un éventail de mesures et de réformes institutionnelles utiles. Elle s'appuie sur l'examen de 14 régions dans 12 pays, ainsi que sur les examens territoriaux de l'OCDE. Elle analyse l'implication régionale de l'enseignement supérieur dans le domaine de la formation, de la recherche et des services aux collectivités locales. Elle apporte des réponses aux questions suivantes : qu'est-ce que l'engagement régional ? Comment se renforce-t-il et quels sont les facteurs qui le freinent ? Qu'est-ce que cela implique pour la gouvernance et la gestion des institutions d'enseignement supérieur, pour les régions et les gouvernements centraux ? Enfin, comment les missions régionales s'intègrent-elles dans les stratégies de recherche de l'excellence académique à l'échelle internationale ?

  • Les gouvernements des pays d'Amérique latine exploitent-ils au maximum le potentiel de la politique budgétaire en tant qu'outil de développement ?
    L'édition 2009 des Perspectives économiques de l'Amérique latine montre que les gouvernements pourraient bien mieux utiliser la capacité de la politique budgétaire à stimuler la croissance économique tout en combattant la pauvreté et les inégalités.

empty