Cendrine Bonami-Redler

  • De baraque en baraque raconte un voyage inhabituel, celui de la dessinatrice montreuilloise Cendrine Bonami-Redler, qui s'est installée pour plusieurs semaines dans un camp rom de Montreuil. Elle partage aujourd'hui avec nous ce carnet de voyage hors du commun. Ses magnifi ques dessins, d'une précision quasi photographique, sont complétés par des témoignages et courts textes riches en informations sur le quotidien et la vie des habitants du camp.
    En bonus : un lexique romani-français et des recettes de cuisine rom.

  • On se disait en ce début de siècle que l'on devait agir et on ne le faisait pas : bloqués par une conscience partagée de l'effondrement en cours, informés que la décennie 2020-30 serait pourtant décisive.
    Dans les années 2020, un archipel de belles idées et de beaux projets émergeait doucement, dans ce village, dans ce bourg, dans cette ferme isolée au bout du chemin.
    A la mi-temps du XXIe siècle, le territoire s'est transformé.
    L'exode urbain ne fut pas massif comme on aurait pu l'imaginer juste après la pandémie du début des années 20, mais suffisant pour poser les conditions d'un nouvel équilibre entre villes et campagnes.
    Porté par les dessins de Cendrine Bonami, ce livre propose un carnet de voyage dans le paysage et le temps, à l'échelle d'une région, ou de tout un territoire.

  • Dans son jus est un carnet de voyage dessiné qui emmène le lecteur à la découverte des vieux zincs parisiens, ceux que la modernité n'a pas touchés. Une soixantaine de ces troquets sont croqués et parfois accompagnés de textes de Patrick Bard, qui en évoque la mémoire jaunie.
    Nulle nostalgie dans l'évocation de ces lieux devenus singuliers ; les auteurs ont juste souhaité "rendre un hommage appuyé de la plume et du pinceau à ces ultimes refuges de l'herméneutique de comptoir et du brassage social qui sont comme autant de ports ouverts sur le monde et dont les clients parfois vacillants dans la houle et le ressac du blanc ou du petit jaune sont comme autant de navires à quai sur le point de lever l'ancre."

empty