Du Bout De La Ville

  • Un soir de 1946, Alan Lomax, inlassable collecteur de musique populaire, réunit dans un studio d'enregistrement new-yorkais trois légendes noires du Blues, loin du sud ségrégué dont ils sont originaires. Il leur pose une question aussi simple que profonde : "D'où vient le blues ? ". Les trois hommes, dont l'anonymat fut préservé jusqu'à leur mort par crainte des représailles, profitent de cet instant de répit pour raconter sans retenue le monde qui enfanta leur musique amère et salvatrice : l'esclavage prétendument aboli ; la solitude, la misère, l'errance, la peur, l'espoir d'une vie meilleure.
    Le Blues par ceux qui l'ont vécu. Des échanges rares qui n'ont rien perdu de leur force, proposés ici en version bilingue.

  • « C'est jaune, c'est moche mais ça peut vous sauver la vie » disait la publicité. Le gilet jaune est devenu le signe de reconnaissance d'un mouvement social. Au dos du gilet, en quelques mots, les raisons de la colère s'affichent : chacun.e dit la survie quotidienne, le travail, la dépossession, la violence de la police, les rêves de changement, voire de révolution. Le collectif Plein le dos collecte et diffuse des milliers de photographies de ces inscriptions souvent drôles et inventives. Le livre propose une sélection de 365 dos de gilets, et rend hommage à une première année de lutte. Les bénéfices seront entièrement reversés à des caisses de soutien.

  • Comment sortir de la confusion politique qui frappe le monde agricole ? Comment en révéler les antagonismes et y assumer le conflit de classes ? Yannick Ogor, ancien animateur de la Confédération paysanne, éleveur et maraîcher en Bretagne, retrace la contestation agricole en France depuis soixante ans, ses tentatives et ses impasses. Mêlant récit autobiographique et Histoire, il revient aux racines de la question agricole, éclaire les lieux de pouvoir et les faux-semblants qui structurent l'alimentation des masses. Pour qu'on puisse enfin se départir de l'immuable et mensongère figure du « paysan » qui ne sert qu'à justifier l'asservissement de l'agriculteur à la logique industrielle.

  • Qu'est-ce qu'une vie d'éleveur ? De la formation agricole à la certification bio des produits, de la traçabilité du troupeau à la sélection des animaux, Xavier Noulhianne nous raconte sa vie d'éleveur de chèvres et de brebis. Il remonte le fil de l'histoire pour comprendre la mise au pas des paysans et la mise en ordre des champs. Aujourd'hui, c'est l'État qui nourrit, non plus les paysans. Bien plus qu'une simple promenade dans le monde rural, ce livre propose une critique de la société à partir de l'analyse de son organisation agricole. Naviguant entre récit de vie, théorie et histoire, il dessine les contours d'une critique sociale dont la portée dépasse celle du monde agricole.

  • Hafed Benotman nous a quittés en février 2015. Entre 1976 et 2007, notre ami braqueur-sans arme avait passé dix-sept ans en prison. Il était aussi un auteur talentueux de romans, de nouvelles, de pièces de théâtre, de chansons qui ont toujours eu comme sujet l'opposition viscérale à toutes les formes d'enfermement. En 2001, il participe à la création de L'Envolée, un journal et une émission de radio, dont le but est aujourd'hui encore la critique et le combat contre la justice et la prison. Nous publions dans ce livre les textes et lettres qu'il a écrit pour ce journal. Le livre est accompagné d'un disque - florilège de quelques-unes de ses interventions radiophoniques dans l'émission hebdomadaire de L'Envolée.

  • Ce livre est le fruit d'une lutte salariale qui n'a pas eu lieu. Il est presque impossible, dans une association, de critiquer ses conditions de travail et le sens de celui-ci. Encore plus quand on a affaire à Kokopelli, un symbole de la résistance aux OGM et à l'appropriation des semences par l'industrie. D'ancien.ne.s salarié.e.s et jardinières, écoeurés par les pratiques de l'association, se sont attelés à faire la critique rare et nécessaire de cette forme particulière d'exploitation : de sa politique de management aux rapports qu'elle entretient avec les petits producteurs, de son discours new age à ses pratiques commerciales, Kokopelli est une incarnation parfaite du capitalisme vert.

  • Une autre montagne est un film sur la résistance quotidienne des femmes en Turquie. Deux cinéastes nous entraînent dans un voyage à la rencontre de trois femmes, libres, féministes et combatives, Burcu, Sinem et Ergu?l, qui mènent un combat politique sur plusieurs fronts, dans la rue comme dans leurs espaces de vie intime.

    Le film met en lumière, avec justesse, l'héritage des luttes passées et leur nécessaire transmission pour les générations futures. Une Autre Montagne fait écho aux femmes kurdes qui rejoignent le maquis, et fait résonner une solidarité inconditionnelle d'est en ouest de la Turquie contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat. Bonus d'Ozho Naayé et livret.

  • Pour des vols et des évasions à la fin des années 1980, Philippe Lalouel est en prison depuis 30 ans. Contaminé par le VIH lors d'une transfusion sanguine, il se bat pour ne pas mourir entre les murs. Au fil d'une longue correspondance avec le réalisateur, il prend la parole depuis une prison de haute sécurité et refuse sa destinée de fantôme social. Autour d'un énième procès aux assises, sa compagne et un groupe d'amis se battent à ses côtés pour le faire sortir. Une histoire d'amour et d'amitiés qui dévoile une partie de l'implacable machine judiciaire. Une plongée dans le temps infini des longues peines.

  • Dans plusieurs pays du Moyen-Orient et d'Asie centrale, on jette de l'eau derrière celui qui s'en va pour qu'il revienne en bonne santé. On les appelle, migrants, kaçak, metanastes alors qu'ils sont Aziz, Sidiqi, Housine, Younes. Nous traversons avec eux ces villes non-lieux et ces zones frontières, grandes comme des pays entiers. Du foyer au chaos de la Grèce en Crise, en passant par les rues d'Istanbul. En filigrane de leur voyage, les rêves, les espoirs qu'ils portent. Il n'en est qu'à son début et ne trouvera peut-être jamais de fin. C'est l'histoire d'une Europe, de ses frontières et de ses polices. Une histoire d'exil. Comment se raconter, dire son voyage, quand il s'agit de sa vie ?

  • Le 20 mai 2017, Jérôme Laronze, éleveur de vaches près de Macon est abattu par des gendarmes. Ainsi s'achève une "cavale" commencée 9 jours plus tôt pour échapper aux forces de l'ordre et au harcèlement de l'administration agricole. Depuis des années, Jérome Laronze refusait les injonctions de cette administration qui avait fini par le faire passer pour un éleveur inadapté au monde agricole.

    Avant de mourir, il a écrit une lettre destinée à être publiée d'une grande lucidité sur la situation des agriculteurs. Nous l'éditons accompagnée de textes de proches et d'agriculteurs pour raconter cette expérience concrète du pouvoir bureaucratique et éclairer la réalité des campagnes aujourd'hui.

  • Je ne pensais pas prendre du ferme - des gilets jaunes face a la justice Nouv.

  • Oublier fukushima (ned 2021) - edition revue et augmentee Nouv.

empty