Liana Levi

  • Depuis le jour de sa naissance, la vie est une guerre pour Sofia. Une guerre qu'elle mène contre ses proches, contre le monde entier. Inquiète, excentrique, débordante, insaisissable, Sofia est toujours habillée en noir. Et son humeur aussi. Pourtant elle fascine tous ceux qui l'approchent. De Milan à Brooklyn, leurs paroles dessinent le portrait de cette rebelle et, en filigrane, celui d'une société qui depuis la fin des années 70 cherche ses repères. De gentils ghettos résidentiels s'installent en bordure des villes, la politique perd de son aura, la liberté individuelle est le nouveau Graal... Mais Sofia, fille unique de la bourgeoisie ordinaire, trace son chemin. Résolument.

  • Red Hook. L'ancien port de New York, l'ancien quartier des dockers. Une langue de terre tout au sud de Brooklyn, là où l'East River se jette dans la baie. L'horizon y est délimité par la ligne des gratte-ciel de Manhattan. C'est là que les jeunes aimeraient vivre, de l'autre côté des docks. Blancs ou Noirs, habitants du front de mer résidentiel ou des cités, les gens du quartier passent leurs soirées d'été à traîner dans les bars, écouter du rap, boire sans retenue et rêver d'aventure. Une nuit d'été, June et Val, deux adolescentes inséparables, décident de mettre leur canot pneumatique à l'eau sans imaginer que cette dangereuse expédition va changer leur destin et celui du quartier.

  • Jeremy Best a deux vies: avocat le jour, poète la nuit. Trentenaire et célibataire, il mènee une existence confortable à New-York, tout en se méprisant un peu. Mais deux choses inattendues vont bouleverser sa vie. L'une est blonde, des lunettes en écaille, une dent un peu de travers et un charme irrésistible. L'autre est une grosseur inquiétante au niveau de l'aine. Les deux vont bientôt occuper son esprit, l'assiéger, requérir toute son attention, sans répit... Entre Brooklyn et Long Island, une «Love Story» magnifiée par le regard drôle, tendre et lucide que Seth Greenland porte sur les mauvais choix, les regrets et le temps à ne pas perdre... «Brillant, drôle, sarcastique, les lecteurs de ses précédents romans savaient que Seth Greenland l'était. A la lecture de Et les regrets aussi, qui se pare, sans rien perdre de ces vertus initiales, d'une troublante, nouvelle et très maîtrisée gravité, ils vont découvrir un auteur à la palette plus large qu'imaginé.» Livres-Hebdo «Une réussite.» Biba

empty