Pandémie

Pandémie

Traduction PIERRE REIGNIER  - Langue d'origine : ANGLAIS

Résumé

Et si ceux qui prétendent nous soigner faisaient tout pour nous tuer ? Dans le métro de New York, une jeune femme, apparemment en bonne santé, est prise de frissons violents et commence à suffoquer. Elle décède à son arrivée à l'hôpital. Il semblerait qu'elle ait succombé à un mystérieux virus. Une hypothèse aussitôt confirmée par des décès similaires dans les jours qui suivent. La tension monte alors d'un cran et le médecin légiste Jack Stapleton redoute qu'une terrible pandémie s'abatte sur New York. Tandis que la peur déferle sur la ville, Stapleton découvre, effaré, qu'il ne s'agirait pas d'un seul mais de plusieurs virus non identifiés. Il n'est pas au bout de ses surprises : une technique récemment mise au point permettrait de les éradiquer tous. Et si ce n'étaient pas « seulement » les virus qu'il fallait stopper mais celui ou ceux qui ont intérêt à les répandre ? Une plongée au coeur du cauchemar que pourraient représenter les techniques de génie génétique... si elles étaient entre des mains malveillantes.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782226442116

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    528 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    4 cm

  • Poids

    680 g

  • Distributeur

    Hachette

Rayons : Policier & Thriller > Thriller

Robin Cook

Fils de bonne famille (un magnat du textile), Cook passe sa petite enfance à Londres, puis dans le Kent pendant la guerre. Après un "bref" passage au Collège d'Eton, il fait son service militaire, puis travaille quelque temps dans l'entreprise familiale, comme vendeur de lingerie.ÿIl passe les années 1950 successivement :ÿà Paris au Beat hotel (où il côtoie William Burroughs et Allen Ginsberg) et danse dans les boites de la Rive gauche, à New York, où il se marie et monte un trafic de tableaux vers Amsterdam, en Espagne, où il séjourne en prison pour ses propos sur le général Francisco Franco dans un bar.ÿÀ cause de l'écrivain de polars médicaux Robin Cook, il a dû adopter le pseudonyme de Derek Raymond pour le marché anglo-saxon. En France, il continua d'être édité sous son vrai nom, ce qui causa quelque confusion avec son homonyme.ÿAprès avoir bourlingué de par le monde et avoir exercé toute sorte de petits boulots2, il est décédé à son domicile à Kensal Green, dans le nord-ouest de Londres, le 30 juillet 1994.ÿSon autobiographie,The Hidden Files, a été publiée en 1992. Elle est parue en français sous le titre Mémoire vive, Rivages/Écrits noirs, 1993

empty